Recherche avancée
 

  Accueil / Sites annexes / Ma Seconde Chance / Cap vers les ét... / Vous êtes au lycée ou en CFA  

Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 753044, ID de l'objet : 761158

Vous êtes au lycée ou en CFA

Vous êtes au lycée ou en CFA

Vous êtes au lycée ou en CFA

Les solutions au sein du lycée ou ailleurs pour poursuivre ou reprendre sa scolarité
et se donner toutes les chances de réussir.

Dans mon lycée

 

Accompagnement personnalisé au lycée général et technologique

Il concerne tous les élèves à raison de 2 heures par semaine de la seconde à la terminale. Il les aide à s’adapter au lycée, à se préparer à l’enseignement supérieur et à élaborer leurs projets d’orientation. Cet accompagnement peut varier suivant les classes et les établissements pour répondre au mieux aux besoins des élèves.

 

Accompagnement personnalisé en lycée professionnel

Les élèves, de la seconde à la terminale, peuvent bénéficier d'un accompagnement personnalisé correspondant à leurs besoins à raison de 2h30 par semaine. Objectif : améliorer son niveau, s’entraîner à des examens, approfondir une matière, se préparer pour une nouvelle orientation. C’est l’établissement qui décide de son organisation.

 

Stages de remise à niveau

Ces stages s'adressent aux élèves volontaires de la seconde à la terminale sur recommandation du conseil de classe afin d’éviter un redoublement. Les lycées organisent ces stages sur les vacances scolaires sur deux semaines au maximum, à raison de 20h par semaine.

 

Stage passerelles

Ils s'adressent aux élèves qui souhaitent changer d'orientation, en cours ou en fin d'année. Cela peut être pour changer de série, pour passer dans la voie professionnelle ou inversement passer dans la voie générale et technologique. Après avis du conseil de classe, ce changement est prononcé par le chef d'établissement qui propose si besoin un stage passerelle. Il peut avoir lieu pendant les vacances scolaires ou en cours d’année.

 

Des aides sur mesure

Chaque établissement met en place des dispositifs d’aide pour les jeunes les plus en difficultés. Ils sont temporaires et s’adaptent aux besoins de chacun-une. Tous ont comme objectif de comprendre la situation de l’élève et de lui proposer des solutions en y associant la famille : un contrat avec des engagements à tenir, un nouveau projet de formation, un parcours d’enseignement adapté au jeune, etc. Généralement, les actions s’appuient sur le réseau des MLDS.

 

Choisir un parcours adapté

 

Les écoles de la deuxième chance (E2C)

Les écoles de la deuxième chance accueillent des jeunes entre 18 et 25 ans sans qualification. Elles proposent une formation alternant stages en entreprises et cours de remise à niveau. Objectif : acquérir les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, raisonner, utiliser l'ordinateur et internet) et élaborer un projet d’insertion professionnelle. La scolarité dure de 6 mois à deux ans selon le niveau initial.

 

Les Établissements Publics d'Insertion de la Défense (EPIDE)

Ils accueillent des jeunes de 18 à 25 ans en échec scolaire qui n'ont ni diplôme ni emploi. Pour y entrer, on signe un contrat de volontariat pour l’insertion pour une durée de 8 mois minimum. Les EPIDE proposent une remise à niveau scolaire, une formation civique et se concentrent sur l’insertion professionnelle. Les élèves sont hébergés en internat, perçoivent une allocation et doivent suivre une discipline stricte.

 

Le Service militaire volontaire (SMV)

Le Service militaire volontaire (SMV) s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans habitant en France métropolitaine, sans diplôme ou peu diplômé. Il repose sur un contrat d'engagement volontaire pour une durée de 6 à 12 mois. Il offre aux volontaires une formation militaire élémentaire, une remise à niveau scolaire ainsi qu'une formation professionnelle. L'encadrement est strict et les volontaires vivent au sein d'unités militaires spécifiques. Trois centres sont opérationnels (à Montigny-lès-Metz en Moselle, à Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne et prochainement à La Rochelle), 4 autres doivent ouvrir d'ici 2017.

 

Le Service militaire adapté en Outre-mer (SMA)

Le Service Militaire Adapté (SMA) s’adresse aux jeunes de 18 à 26 ans habitant les départements et collectivités d’Outre-mer, sans diplôme ou peu diplômé. C’est un dispositif militaire d'insertion d'une durée de 6 mois à un an. Il aide les jeunes à construire un projet personnel et professionnel, tout en suivant une remise à niveau scolaire.

 

Les modules de repréparations aux examens

Pour les jeunes qui échouent à un examen (CAP, bac pro, bac technologique, bac général), et qui se portent volontaires, il est possible de repréparer tout ou partie du diplôme dans le cadre d’une formation adaptée. Après un bilan des acquis prenant en compte les résultats obtenus à l'examen et un entretien, ils intègrent la formation composée de cours et de stages pour quelques mois ou une année scolaire si besoin. Se renseigner auprès de son établissement ou de la MLDS.

 

Les établissements scolaires innovants

Micro-lycées, lycées de la Nouvelle Chance, CLEPT, lycées expérimentaux...Ces établissements proposent des parcours adaptés pour celles et ceux qui veulent reprendre leurs études après avoir abandonné l’école. Ils permettent de (re)préparer des diplômes ou de (re)construire un projet d’orientation. Se renseigner auprès des organismes d’information (ML, CIO) ou des établissements eux-mêmes pour avoir des informations sur les conditions et la procédure de candidature.

 

Etudier sans le bac

 

Le diplôme d'accès aux études universitaires, DAEU

Ce diplôme est reconnu comme équivalent au baccalauréat : il permet de reprendre des études dans l’enseignement supérieur ou encore de s’inscrire aux concours ouverts aux bacheliers. Conditions : avoir arrêté l’école depuis au moins deux ans et avoir au moins 24 ans ou avoir 20 ans et justifier de 2 années d’activité professionnelle. Le diplôme se prépare dans les universités. Il peut être obtenu en plusieurs années (4 maximum).

 

Le certificat de capacité en droit

La capacité en droit permet de suivre des études supérieures juridiques sans avoir le bac. Condition : avoir au moins 17 ans pour s’inscrire. Aucun diplôme n’est exigé à l’entrée. Elle se prépare à l’université en cours du soir pendant deux ans. Les débouchés sont variés : se présenter aux concours administratifs de catégorie B (greffier, gardien de la paix...), travailler dans le privé (professions juridiques). Elle permet aussi d’accéder à certains BTS, DUT et aux écoles notariales.

 

Les diplômes de l’animation et du sport

Le ministère des sports propose des diplômes accessibles sans le bac qui préparent aux métiers d’animateur, de moniteur ou d’éducateur sportif. Le BAFA dont la formation se déroule sur quelques jours permet de travailler comme animateur pendant les vacances scolaires. D’autres diplômes permettent d’exercer à l’année en tant que professionnel dans ce secteur : le BAPAAT et le BPJEPS. Pas de niveau scolaire exigé, le niveau bac est recommandé pour le BPJEPS. L’admission se fait sur dossier en BAPAAT, sur épreuves en BPJEPS.

 

Les diplômes du paramédical et du social

Plusieurs diplômes d’Etat sont accessibles sans le bac. Dans le domaine paramédical : ambulancier, aide médico-psychologique, aide-soignant, auxiliaire de puériculture. Dans le domaine social : moniteur-éducateur, auxiliaire de vie sociale, assistant familial, technicien de l'intervention sociale et familiale. Pour être admis dans ces formations, il faut réussir des épreuves de sélection. Des établissements proposent des préparations à ces épreuves, mais attention elles sont souvent payantes.

 

La validation des acquis professionnels (VAE)

La VAE permet d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel en faisant valoir son expérience professionnelle. Il n’y a pas de critère d’âge ou de diplôme : la condition essentielle est de justifier d'au moins 1 an d’expérience professionnelle présentant un lien direct avec le contenu et le niveau du diplôme visé.

 

La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)

Garantir l'égalité des chances et faire en sorte que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel sont des missions de l'École. En lien avec les établissements scolaires et les CIO, les missions de lutte contre le décrochage scolaire proposent des actions de conseils et de prévention et accompagnent les jeunes vers des parcours adaptés à leurs besoins. Les MLDS sont présentes dans toutes les académies.

 

Le droit au retour en formation pour les 16-25 ans

Tout jeune de 16 à 25 ans qui a quitté le système scolaire sans obtenir de diplôme ou sans qualification professionnelle peut faire valoir un droit au retour en formation. Si le jeune est sans diplôme, il peut préparer un diplôme général, technologique ou professionnel ou une certification inscrite au RNCP. Il suit la formation en tant qu’élève sous statut scolaire, en tant qu’apprenti ou en tant que stagiaire de la formation professionnelle. Si le jeune est sans qualification professionnelle, par exemple seulement titulaire d’un bac général ou technologique, il peut préparer un diplôme professionnel sous statut scolaire.

 

Pour exercer ce droit, le jeune doit s’adresser à un centre d’information et d’orientation (CIO), une mission locale ou une agence Pôle emploi. Un-e référent-e le prendra en charge pour élaborer un projet adapté à sa situation. Il peut aussi appeler le numéro gratuit mis à disposition par Ma seconde chance au 0 800 1225 00 pour s'informer sur les solutions qui existent.

 

Toutes les informations pour bénéficier de ce droit sont disponibles sur le site reviensteformer.gouv.fr

Qui peut m'informer près de chez moi ?

Sur Onisep.fr : "Les aides à la scolarité au lycée"

 

Il faut le bac en formation initiale

Oui

Aucun objet associé.

Nom Classe Section
Document Réussir par une réorientation - d'une 1re S à une 1re ES Vidéo Onisep TV 1
Document Parcours adaptés Dossier 1
Document École de la 2ème chance - Grenoble Vidéo Onisep TV 1
Document École de la 2e chance : témoignages Vidéo Onisep TV 1
Document Les métiers accessibles sans le bac : ambulancier-ère Vidéo Onisep TV 1
Document Les métiers accessibles sans le bac : aide médico-psychologique Vidéo Onisep TV 1
Document Les métiers accessibles sans le bac : auxiliaire de puériculture Vidéo Onisep TV 1
Document Les métiers accessibles sans le bac : auxiliaire de vie sociale Vidéo Onisep TV 1
Document Les métiers accessibles sans le bac : moniteur(trice)-éducateur(trice) Vidéo Onisep TV 1
Document Le parcours de David jusqu'à son retour en formation Vidéo Onisep TV 1
Document La mission locale et les décrocheurs Vidéo Onisep TV 1
Document Plateforme de suivi et d'appui aux décrocheurs Vidéo Onisep TV 1
Document Du bac pro au Bts : Ludovic témoigne Vidéo Onisep TV 1
Document Comment éviter de décrocher selon Céline, Benoît, Eddy et Carole. Vidéo Onisep TV 1
Document Karim, Céline, Tristan et Carole : décrochage et déceptions familiales Vidéo Onisep TV 1
Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2014 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.