Un numéro vert accessible gratuitement du lundi au vendredi pour échanger avec un/e conseiller/ère qui vous accompagnera dans la recherche d’une solution et des structures d'information locales.

+33800122500
En savoir +

  • Un droit au retour en formation initiale dans le cadre du Service public régional d’orientation (SPRO) est désormais proposé aux jeunes de 16 à 25 ans, décrocheurs du système éducatif sans diplôme. Cette seconde chance peut s’exercer sous différents statuts : élève, apprenti, stagiaire de la formation professionnelle.

  • "L'école, ça ne me plaisait pas", explique Alan. Suivre les cours, rester sur sa chaise toute la journée, le collégien a décroché. "Quand on me virait du collège, j’étais content !" Grâce au travail mis en place au sein d'une classe relais, Alan a pu renouer avec le système scolaire. "Avant je n’avais pas de but. Maintenant j’en ai un, c’est d’avoir le CAP."

  • Quand elle a rompu son contrat d’apprentissage, Morine était perdue. "Je ne savais pas si je voulais continuer en coiffure. Je ne savais plus quoi faire, je n’étais plus motivée." La mission de lutte contre le décrochage scolaire lui a permis de faire le point et d’élargir ses recherches vers d’autres secteurs. Aujourd’hui apprentie en CAP employé de vente, la jeune femme est contente du chemin parcouru.

  • David, aujourd'hui élève de 1re professionnelle industries des procédés revient sur son parcours : "j'étais en comptabilité et ça me plaisait plus du tout. Cette année-là, je suis allé tous les mercredis au CIO, pour trouver une solution, pour une réorientation. Ça a été un grand travail sur moi-même. Et puis avec la mission locale, j'ai fait pas mal de stages jusqu'à réussir à me focaliser sur un seul domaine."

  • Virginia, 26 ans revient sur son parcours. Ennui en classe, problèmes de santé, elle décroche en 2de. "En tant que décrocheur, on voit plus les copains, on voit plus personne en fait. On est toute la journée à la maison à rien faire." Son conseil : "Aller en parler, essayer de voir avec les professeurs avec qui on est à l'aise, je sais c'est compliqué mais il faut en parler." Elle estime qu'aujourd'hui, "sans diplôme, c'est très compliqué d'être pris au sérieux."

  • Karim, Céline, Tristan et Carole : pourquoi ils ont décroché et les réactions de leurs familles et de leur entourage. "Ma famille a très mal réagi. Et mes amis m'ont oublié, plus de nouvelles, rien du tout." "Pour mon père et ma mère, c'était la Bérézina." Extrait du DVD "Élèves décrocheurs / raccrocheurs". CRDP des Pays de la Loire, 2008.

  • Céline et Carole : les raisons de leur décrochage. "J'étais à l'école histoire de passer le temps, on rigolait bien avec les copains, copines mais je voyais pas l'intérêt, je voulais être indépendante, travailler. Dès que j'ai eu l'opportunité d'arrêter à 16 ans, j'ai arrêté." "Arrivée en 2de je m'ennuyais profondément, c'était plus du tout intéressant." Extrait du DVD "Élèves décrocheurs / raccrocheurs". CRDP des Pays de la Loire, 2008.

  • Le droit au retour en formation
  • De la rupture au raccrochage : Alan témoigne
  • De la rupture au raccrochage : Morine témoigne
  • Le parcours de David jusqu'à son retour en formation
  • Le parcours de Virginia, en contrat aidé à la Mairie de Paris
  • Karim, Céline, Tristan et Carole : décrochage et déceptions familiales
  • Céline et Carole : les raisons de leur décrochage

Qui peut m'informer
près de chez moi ?

Pour trouver un centre d’information et d’orientation (CIO), une mission locale (ML) ou un point d’accueil d'une mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) le plus proche de votre domicile, entrez votre ville ou votre code postal.

Les Centre d’information et d’orientation (CIO)

Les CIO accueillent les jeunes, scolarisés ou non, et leurs familles, pour les conseiller dans leur orientation scolaire et professionnelle. Les conseiller(ère)s d’orientation-psychologue informent et apportent un conseil personnalisé sur les études, les formations et les métiers.

Le réseau Information Jeunesse

Le réseau Information Jeunesse est constitué de structures de proximité : les CRIJ (centres régionaux), BIJ (bureaux) et PIJ (points Information Jeunesse). Ils accueillent tous les jeunes et les informent sur les domaines de la vie quotidienne : formation, loisirs, santé, logement...

Les missions locales

Les missions locales accompagnent les jeunes déscolarisés de 16 à 25 ans dans leur recherche d'une formation ou d'un emploi, et les aident aussi à résoudre leurs difficultés de logement et d'accès aux soins.

La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)

En lien avec les établissements scolaires et les CIO, les missions de lutte contre le décrochage scolaire proposent des actions de conseil et de prévention, et accompagnent les jeunes de plus de 16 ans sortis du système scolaire sans diplôme vers des parcours adaptés à leurs besoins.

À proximité

Pour trouver un centre d’information et d’orientation (CIO), une mission locale (ML) ou un point d’accueil d'une mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) le plus proche de votre domicile, entrez votre ville ou votre code postal.

À proximité de

    Cap vers l'emploi

    Trouver un parcours
    adapté près de chez moi

    Les établissements près de chez vous qui proposent des solutions adaptées à vos besoins : école de la deuxième chance (E2C), établissement public d’insertion de la défense (EPIDE), établissement scolaire innovant...
    Entrez votre ville ou votre code postal.

    Les écoles de la deuxième chance (E2C)

    Elles accueillent des jeunes entre 18 et 25 ans sans qualification. Leur formation, alternant stages en entreprise et cours de remise à niveau, permet d’élaborer un projet d’insertion ou de retour en formation.

    La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)

    En lien avec les établissements scolaires et les CIO, les missions de lutte contre le décrochage scolaire proposent des actions de conseil et de prévention, et accompagnent les jeunes de plus de 16 ans sortis du système scolaire sans diplôme vers des parcours adaptés à leurs besoins.

    Les Etablissements Scolaires Publics Innovants

    Sous des noms divers, tous ces établissements proposent une scolarité alternative et ambitieuse. Ils permettent de (re)préparer des diplômes ou de (re)construire un projet d'orientation.

    Les EPIDE

    Les EPIDE (en kaki sur la carte) accueillent et hébergent des jeunes volontaires de 18 à 25 ans sans diplôme ni emploi. Dans un cadre strict, ils proposent une remise à niveau scolaire et une formation civique afin de préparer une insertion professionnelle. Les jeunes volontaires perçoivent une allocation.

    Le Service Militaire Adapté en Outre-mer (SMA)

    Le SMA s’adresse aux jeunes de 18 à 26 ans résidant en Outre-mer, sans diplôme ou peu diplômé. Pendant une durée de 6 mois à un an, les jeunes construisent un projet personnel et professionnel et se forment à un métier.

    Le service militaire volontaire (SMV)

    Le service militaire volontaire est une adaptation du service militaire adapté en Outre-mer. Un premier centre a ouvert à Montigny-lès-Metz (Moselle) et d’autres centres vont ouvrir courant 2016 : à Brétigny-sur-Orge (Essonne), à La Rochelle (Charente-Maritime) et à Châlons-en-Champagne (Marne).

    À proximité

    Les établissements près de chez vous qui proposent des solutions adaptées à vos besoins : école de la deuxième chance (E2C), établissement public d’insertion de la défense (EPIDE), établissement scolaire innovant...
    Entrez votre ville ou votre code postal.

    À proximité de

      Dispositifs régionaux

      Qui sommes-nous ?

      Ce nouveau service numérique, masecondechance.fr a été conçu et réalisé par l'Onisep en lien avec la DGESCO dans le cadre de la stratégie numérique du MEN : faire entrer l'école dans l'ère du numérique.
      Avec des points d'entrée rapides et multiples sur le web et les réseaux sociaux, site, appli, tchat, géo localisation, ce service va à la rencontre des jeunes en difficulté, ainsi que de leurs parents. Il simplifie le repérage et la mise en relation avec les personnels des lieux d'accueil et d'information ainsi que de formation.

      Il s'articule de manière adaptée au service monorientationenligne.fr, de façon à permettre aux jeunes de tchater anonymement avec des conseillers qui les aideront dans leur première recherche d'information.

      Il ne se substitue pas aux acteurs sur le terrain, mais, au contraire, est complémentaire de l'action des plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs.

      Il associera progressivement, dans un écosystème numérique au service des adolescents, la communauté éducative, celle des parents et celle des acteurs économiques et régionaux. Convaincu que tout jeune a des talents et des compétences et que l'institution doit aussi apprendre de lui, masecondechance.fr souhaite avant tout lui être utile.

      Trouver un métier

      Recherchez un ou plusieurs métiers pour commencer à construire votre projet. Descriptif, niveau d'accès, salaire débutant et les formations possibles pour y accéder.




      Valider

      Pôle Emploi

      Pôle Emploi accueille, informe et accompagne toute personne à la recherche d’un emploi. Pour les jeunes sans diplômes, il oriente vers des dispositifs spécifiques tels que la reprise de formation, l’alternance ou encore des contrats aidés.

      L’AFPA

      L’AFPA propose des formations aux demandeurs d'emploi et prépare notamment à des titres professionnels du ministère du Travail et de la Formation Professionnelle. A l’issue de la formation, vous bénéficiez d’un accompagnement renforcé dans votre recherche d’emploi.

      Les autres structures d’accueil publiques

      Dans les grandes villes, d’autres types de structures peuvent accueillir et informer les jeunes demandeurs d’emploi et les salariés : les maisons de l’emploi, les maisons de l’information sur la formation et l’emploi (MIFE) ou encore les cités des métiers.

      Les missions locales

      Les missions locales accompagnent les jeunes déscolarisés de 16 à 25 ans dans leur recherche d'une formation ou d'un emploi, et les aident aussi à résoudre leurs difficultés de logement et d'accès aux soins.

      Trouver un métier

      Numéro vert

      Il existe désormais un droit au retour en formation pour les jeunes de 16 à 25 ans qui sont sortis du système éducatif sans diplôme ou sans qualification professionnelle.

      Si vous êtes sans diplôme et que vous souhaitez reprendre une formation, vous pourrez préparer un diplôme général, technologique ou professionnel ou une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Vous le ferez en tant qu’élève sous statut scolaire, ou en tant qu’apprenti/e ou en tant que stagiaire de la formation professionnelle.

      Si vous êtes sans qualification professionnelle et titulaire d’un bac général, vous pourrez préparer un diplôme professionnel (bac professionnel, BTS…).  Cette possibilité de retour en formation se fait dans le cadre scolaire, sous le statut d’élève ou d’étudiant/e. Si vous êtes uniquement titulaire d’un bac technologique et que vous souhaitez reprendre une formation, vous pourrez également préparer un diplôme professionnel de niveau supérieur, comme un BTS. L’intégration dans un établissement scolaire se fait en fonction des places disponibles.

      Déterminé/e à reprendre une formation, vous allez être accueilli/e dans un organisme ou une structure de votre région. Un/e référent/e vous prendra en charge pour élaborer un projet adapté à votre situation et vous suivra tout au long de votre formation.

      Grâce à ce numéro vert, vous allez pouvoir échanger avec un/e conseiller/ère sur les solutions qui existent et vous pourrez être mis en relation avec un/e interlocuteur/trice au plus près de chez vous et bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

       

      Le n° vert 0800 12 25 00 est ouvert du lundi au vendredi :

      > de 10h à 20h en métropole,
      > de 8h à 15h en Guadeloupe et Martinique (heures locales),
      > de 9h à 16h en Guyane (heures locales),
      > de 12h à 22h à La Réunion (heures locales),
      > de 11h à 21h à Mayotte (heures locales).

      Cet accueil téléphonique s’adresse :
      > aux jeunes qui sont sans diplôme et qui souhaitent reprendre une formation ;
      > aux jeunes sans qualification professionnelle,  titulaires d’un bac général ou technologique, et qui souhaitent reprendre une formation ;
      > aux collégien/nes et aux lycéen/nes  qui ont des difficultés à l’école ou qui ont envie d’arrêter les cours et qui cherchent une solution pour ne pas décrocher ;
      > aux parents de jeunes en situation ou en risque de décrochage scolaire.

      Si vous n’êtes pas dans ce cas, vous pouvez aussi poser vos questions d’orientation ou de réorientation sur www.monorientationenligne.fr

      Pour bien profiter de votre échange avec le/la conseiller/ère :
      > faites la liste de tous les sujets que vous voulez aborder ;
      > rassemblez toutes les informations qui peuvent lui permettre de comprendre votre situation ;
      > n'oubliez pas d'être précis-e dans vos questions pour obtenir en retour des réponses ou des informations précises.

      Tchat

      Il existe désormais un droit au retour en formation pour les jeunes de 16 à 25 ans qui sont sortis du système éducatif sans diplôme ou sans qualification professionnelle.

      Si vous êtes sans diplôme et que vous souhaitez reprendre une formation, vous pourrez préparer un diplôme général, technologique ou professionnel ou une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Vous le ferez en tant qu’élève sous statut scolaire, ou en tant qu’apprenti ou en tant que stagiaire de la formation professionnelle.

      Si vous êtes sans qualification professionnelle et titulaire d’un bac général, vous pourrez  préparer un diplôme professionnel (bac professionnel, BTS…).  Cette possibilité de retour en formation se fait dans le cadre scolaire, sous le statut d’élève ou d’étudiant. Si vous êtes uniquement titulaire d’un bac technologique et que vous souhaitez reprendre une formation, vous pourrez également préparer un diplôme professionnel de niveau supérieur, comme un BTS.

      L’intégration dans un établissement scolaire se fait en fonction des places disponibles.

      Déterminé à reprendre une formation, vous allez être accueilli dans un organisme ou une structure de votre région. Un-e référent-e vous prendra en charge pour élaborer un projet adapté à votre situation et vous suivra tout au long de votre formation.

      Via un tchat, vous allez pouvoir échanger avec un-e conseiller-ère sur les solutions qui existent et vous pourrez être mis en relation avec un-e interlocuteur-trice au plus près de chez vous et bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

      Tchatez avec un-e conseiller-ère du lundi au vendredi

      > de 10h à 20h en métropole,
      > de 8h à 15h en Guadeloupe et Martinique (heures locales),
      > de 9h à 16h en Guyane (heures locales),
      > de 12h à 22h à La Réunion (heures locales),
      > de 11h à 21h à Mayotte (heures locales).

       

      Le tchat de Ma seconde chance s’adresse :
      > aux jeunes sans diplôme qui souhaitent reprendre une formation
      > aux jeunes sans qualification professionnelle, titulaires d’un bac général ou technologique, et qui souhaitent reprendre une formation
      > aux collégiens-nes et aux lycéens-nes qui ont des difficultés à l’école ou qui ont envie d’arrêter les cours et qui cherchent une solution pour ne pas décrocher,
      > aux parents de jeunes en situation ou en risque de décrochage.

      Si vous n’êtes pas dans ce cas, vous pouvez aussi poser vos questions d’orientation ou de réorientation sur www.monorientationenligne.fr

      Pour bien profiter de votre échange avec le(la) conseiller(ère) :
      > aux jeunes sans diplôme qui souhaitent reprendre une formation
      >aux jeunes sans qualification professionnelle, titulaires d’un bac général ou technologique, et qui souhaitent reprendre une formation
      > aux collégiens-nes et aux lycéens-nes qui ont des difficultés à l’école ou qui ont envie d’arrêter les cours et qui cherchent une solution pour ne pas décrocher,
      > aux parents de jeunes en situation ou en risque de décrochage.

      « Faire entrer l'École dans l'ère du numérique » : une des mesures clés du projet de loi pour la refondation de l'École. Présentée le 13 décembre 2012 par Vincent Peillon, la stratégie globale pour généraliser les usages du numérique éducatif vise à créer un service public du numérique éducatif et mettre en place une éducation au numérique, développer des ressources et services pédagogiques numériques accessibles à tous, former les personnels de l'éducation au et par le numérique, et accompagner le développement des usages pour un ancrage pérenne du numérique à l'École. Elle est mise en oeuvre en collaboration avec l'ensemble des représentants de la communauté éducative et des partenaires publics et privés, au niveau national comme local (enseignants, personnels d'encadrement, collectivités territoriales, éditeurs, industriels…).

      Qui sommes-nous ? I Infos légales I Accueil I Copyright Onisep © 2013-2016
      Recherche en cours…